B i o g r a p h ie

Jacques BLAVIER est né à Charleroi le 18 juillet 1974 et a grandi à Walcourt. Dès son plus jeune âge, il aime dessiner. Il accomplit un parcours scolaire dans l’enseignement général, malgré les encouragements de son professeur de dessin en première et deuxième années du secondaire qui lui conseille d’opter pour l’enseignement artistique. Il a ensuite suivi un graduat en sciences sociales pour devenir assistant social.


C’est à l’âge de 28 ans qu’il se décide à suivre des cours de dessin à l’académie des Beaux-arts de Charleroi. Trois ans plus tard, il se dirige vers l’atelier de peinture dont il sera diplômé en 2014.

Après avoir abordé différentes techniques telles que l’aquarelle, la mine de plomb, la gouache, et enfin l’huile, il recherche à présent à pouvoir utiliser des techniques mixtes. En fait, ce qui l’intéresse, c’est de pouvoir réaliser tout sujet qui suscite un intérêt en lui du mieux qu’il le peut. 


Jacques BLAVIER remarque souvent que face à une œuvre picturale, le public à souvent tendance à chercher à y coller une étiquette de style… Pour sa part, il ne cherche pas à classer ses œuvres dans l’un ou l’autre style. Chaque dessin, chaque tableau est différent. Le seul fil conducteur qu’il s’efforce de suivre, c’est de traiter les sujets qu’il choisit en gardant toujours le souci de les rendre les plus attrayants au regard.

D é m a r c h e  a r t i s t i q u e

Chaque tableau est avant tout un travail de composition, dont les images viennent de photos personnelles réalisées au cours de mes voyages. Là se pose un dilemme : militer pour la préservation des espèces sauvages, mais en réalisant des photos dans des parcs animaliers ou dans des refuges pour animaux en revalidation… Quel cruel paradoxe pour moi ! Alors je rétrocède une partie de mes revenus à des organisations telles que le WWF… Durant les stages que je donne, je m’efforce également d’attirer l’attention de mes stagiaires sur l’engagement envers la protection de l’environnement.


Je travaille avec des matériaux fabriqués par des sociétés responsables comme la maison CANSON, ou encore les couleurs ISARO, et je préfère orienter mon conseil d’achat de produits artistiques vers les commerces locaux plutôt que vers des grandes chaines de vente en ligne…

Et enfin, ayant souvent entendu des personnes qui reprochaient à l’enseignement artistique de ne pas leur donner suffisamment d’informations sur les techniques et les méthodes de travail, je prends énormément de plaisir à donner TOUT ce que je sais à mes stagiaires, ne gardant pour moi aucun secret dans les techniques que j’aborde. Tout le monde peut apprendre, à son rythme, et j’adapte ma pédagogie à chacun selon ses possibilités, afin de l’aider à progresser.